Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Valentine. La Ville de Marseille qui subventionne la fourrière du refuge de la Renaissance fait l’autruche.

Les auditions de l’enquête judiciaire ouverte en août 2009 après le dépôt de trois plaintes en juillet auprès du parquet du procureur de la République par des personnels de l’association, se sont clôturées au début du mois de décembre 2009.
Trois vétérinaires avaient déposé plainte contre la Société protectrice des animaux (SPA) de la Valentine (11e) pour « faux et usages de faux », « trafic d’animaux » et « pratique illégale de la médecine ».
Ces plaintes concernent, entre autres, des adoptions, en dehors de la période légale, de chiens placés en fourrière qui ne permettaient pas aux propriétaires de récupérer leurs animaux, des euthanasies validées par des salariés de l’association qui utilisaient les tampons des vétérinaires à leur insu.
Durant plusieurs mois, les policiers du service « Enquête et investigation » ont procédé à des auditions des plaignants et des personnes mises en cause dont la présidente de l’association Andy Salviano. Le dossier vient d’être transmis au procureur de la République.


Du côté de la Ville de Marseille, qui subventionne la fourrière de l’association dans le cadre d’une délégation de service public qui lui est confiée (1 019 540 euros en 2007)*, c’est toujours le silence radio.
Danielle Servant, adjointe au maire UMP, déléguée à la protection des animaux et marraine de la SPA, ne veut pas répondre. Cette attitude n’est pas nouvelle. Depuis l’été dernier, la rédaction tente de la joindre au sujet de l’audit que la Ville aurait engagé en août 2009 sur les comptes de la fourrière municipale. Sans succès.
Le 28 octobre, les services de la mairie déclaraient : « Nous sommes désolés mais nous ne commentons pas une affaire judiciaire qui est en cours. Il n’y a aucun commentaire à apporter par la Ville de Marseille. »
Aujourd’hui, les auditions pourtant closes, la Ville refuse toujours de répondre à la presse. Pourquoi ? Difficile d’analyser ce mutisme. Le silence de la mairie n’empêche cependant pas certains salariés et membres du conseil d’administration de la SPA de s’interroger sur les comptes de l’association dont ils n’ont jamais eu connaissance depuis la dernière assemblée générale – houleuse – du 30 juin.


C’est pourquoi, le 16 novembre dernier, « des administrateurs et anciens administrateurs » ont déposé une plainte auprès du procureur de la République car « malgré nos demandes répétées, nous n’avons pas pu examiner les comptes 2008 de notre association dans leur intégralité, pas plus que ceux des autres années, dont seuls quelques éléments incomplets ont fini par nous être communiqués quelques jours seulement avant l’assemblée générale », stipule la plainte.
Ils s’interrogent également sur le fait que les comptes d’exploitation des fourrières municipales et du Refuge de la Renaissance ne font qu’un.

#lindabediaf

* La SPA a perçu 67 447 euros de subventions en 2007 de la part des municipalités qui lui confient leur délégation de service public pour la fourrière.
Tag(s) : #la Marseillaise
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :