Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une charte de bonne conduite a été signée entre l’Etat, la Ville de Marseille et les professionnels. Une nouvelle station a été inaugurée au square Narvik à la Gare Saint-Charles. Une plaque a été dévoilée jeudi matin dans le hall de la gare Saint-Charles en présence de Jean-Claude Gaudin, Eugène Caselli, Hugues Parant, Patrick Mennucci, Alain Gardère, Caroline Pozmentier, Roland Blum et André Caméra.

Jeudi matin, la Ville de Marseille, la préfecture de région, la communauté urbaine Marseille Provence Métropole (MPM), le conseil régional et la SNCF ont inauguré la nouvelle station de taxis de la gare Saint-Charles.
L’occasion pour le maire (UMP) de Marseille, Jean-Claude Gaudin, et le préfet de région, Hugues Parant, de signer officiellement la charte de bonne conduite des professionnels. Jusqu’à ce jour, les taxis marseillais officiaient dans la pénombre d’un sous-sol de la gare Saint-Charles où régnaient l’anarchie et la désorganisation. Désormais, c’est une véritable desserte qui a été créée au grand jour (square Narvik) et où « seuls les professionnels en règle doivent travailler », a précisé Eugène Caselli, président (PS) de MPM.

« Etre au niveau des événements »
Cela manquait fortement à Marseille qui se targue d’être la deuxième ville de France. « Avec le Forum mondial de l’eau, Marseille-Provence 2013, nous devons être au niveau de ces événements », a déclaré Patrick Mennucci, vice-président (PS) du conseil régional, qui représentait Michel Vauzelle, absent.
Mais c’est en tant que maire des 1er et 7e arrondissements que Patrick Mennucci a pris la parole pour dénoncer « la corporation des taxis décriée pour des raisons réelles. Ce qui se passait au sous-sol était inacceptable et pour les taxis eux-mêmes. Depuis des années, une bande trustait la gare Saint-Charles. Mille cinq cents taxis de Marseille vont enfin retrouver un lieu qui n’est pas réservé à quelques-uns et je me félicite que 900 d’entre eux ont déjà demandé un badge pour y travailler. »
Le maire de Marseille s’est voulu plus timoré : « Comment voulez-vous que je sois contre une profession qui dit que le maire est finalement un type très acceptable », faisant allusion aux taxis (30% selon les chauffeurs interrogés) qui, pendant longtemps, ont fait la loi dans la gare.
Ce que le préfet de région illustre poliment en déclarant que « la profession a une qualité éminente qui est celle de faire visiter la ville quand on va à la préfecture ! »
Présent jeudi matin, le chauffeur Gor Sarkisian, pour l’Union des taxis indépendants de France (Utif) relativise : « A la gare, il y a aussi des taxis braves et honnêtes. »

Les professionnels dans l’expectative
Ils étaient sept syndicats de taxis -l’intersyndicale étant dissoute-, hier matin, pour signature de la charte de bonne conduite entre Jean-Claude Gaudin et Hugues Parant. Mais ils demeuraient, somme toute, dans l’expectative notamment le Syndicat de défense des taxis réunis (SDTR).
« La charte doit aller dans le bon sens pour que nous puissions travailler dans les règles. Il ne faudrait pas que ce soit un outil pour nous sanctionner », a commenté Christian Iacono d’Alliance taxis 13. Jean-Luc Mauro se dit lui « confiant » et attend « d’être entendu sur des problèmes de sécurité et de circulation parce que nous attendons des autorités des améliorations dans la coordination du travail. Les taxis souffrent d’une concurrence déloyale avec les véhicules de tourisme avec chauffeurs (VTC) ».
André Camera, adjoint au maire au contrôle des voitures publiques, s’est voulu rassurant auprès des chauffeurs et dit veiller au grain.

Linda Be Diaf

Tag(s) : #Marseille Actu, #Actu
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :