Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Président de Centre Bourse à Marseille, Guy Gibert, prend sa retraite fin 2013 / Photos Stéphane Clad

Le Président de Centre Bourse à Marseille, Guy Gibert, prend sa retraite fin 2013 / Photos Stéphane Clad

Crédits Photos : Stéphane Clad / Les travaux du Centre Bourse en travaux avancent
Crédits Photos : Stéphane Clad / Les travaux du Centre Bourse en travaux avancent

Crédits Photos : Stéphane Clad / Les travaux du Centre Bourse en travaux avancent

Guy Gibert : le Centre Bourse, "un emplacement privilégié" à #Marseille

Le directeur du Centre Bourse Guy Gibert, qui prendra sa retraite à la fin du mois de décembre 2013, livre les futurs projets du centre commercial du centre ville de Marseille. Les animations festives de décembre et le Père Noël sont déjà au rendez-vous.

Linda Be Diaf : Le Centre Bourse est en cours de rénovation. Quel est son concept architectural ?

Guy Gibert : Le réaménagement n’est pas encore totalement défini mais il s’agit d’un vrai relookage de la galerie. En 2014, nous allons récupérer les espaces que les Galeries Lafayette vont libérer à tous les étages. Nous y créerons de nouvelles boutiques. Les Galeries Lafayette s’implanteront sur les nouvelles surfaces construites.

L.B.D.: Quand la rénovation sera-t-elle achevée?

G.G.: La date n’est pas arrêtée. Théoriquement, à la fin du premier semestre 2015.

L.B.D.: A combien s’élève le projet d’investissements ?

G.G.: Le coût de l’opération est de 80 millions d’euros pour l’espace à réactualiser. Un investissement auquel les Galeries Lafayette participent.

L.B.D.: Combien de nouveau magasins vont voir le jour ?
G.G.: Il y aura onze boutiques et trois moyennes unités de 300 m2 minimum, pour un total de 5400 m2 commercialisables.

L.B.D.: Quelles enseignes vont s’implanter ?

G.G.: Nous ne pouvons pas nous engager sur des marques pour le moment car nous n’avons pas encore finalisé la commercialisation des espaces. Le travail de fond se fait sur une recherche d’enseignes atypiques internationales que nous n’avons pas l’habitude de trouver à Marseille.


L.B.D.: Pourquoi un tel repositionnement de votre offre commerciale ?

G.G.: Il y a un repositionnement pour rester en phase avec les Galeries Lafayette. Le Centre Bourse est vieillissant par son architecture mais aussi par son offre commerciale qui, avec les années, a relativement vieilli.

L.B.D.: Cela va-t-il se traduire par un renouvellement des baux commerciaux ?

G.G.: On renouvellera certaines enseignes mais sans taper dans le très haut de gamme. On fait le choix de l’habillement pour l’homme et la femme mûre.

L.B.D.: Comment percevez-vous l’arrivée des Terrasses du Port à Marseille et l’extension de la Galerie Avant Cap à Plan de Campagne ?
G.G.: Le monde commercial marseillais bouge énormément. Il y a de grands projets qui vont arriver. C’est peut-être un petit peu surdimensionné pour Marseille. Il ne faut pas se leurrer, la concurrence sera toujours facteur d’érosion d’une clientèle que l’on a déjà.

L.B.D.: Quelle est votre stratégie face à la concurrence croissante ?

Faire venir des clientèles nouvelles de l’extérieur de Marseille, de beaucoup plus loin, avec une offre attractive. La clientèle touristique n’est pas négligeable car nous sommes en centre ville. Nous en avons déjà les retombées. Notre emplacement privilégié près du Vieux-Port, historiquement positionné, est un avantage.

L.B.D.: Comment envisagez-vous l’avenir ?

Il va y avoir beaucoup de commerces supplémentaires à Marseille dans les trois années à venir. Je ne suis pas sûr qu’on ait la clientèle. Il va falloir alimenter les Terrasses du Port, les Docks, les Arches de la Major, la Capelette, le stade Vélodrome… Ce sont beaucoup de commerces qui vont délayer la clientèle d’aujourd’hui. Peut-être que la clientèle viendra mais il va y avoir des années difficiles.

L.B.D.: Qu’a apporté le label « Marseille-Provence 2013, Capitale européenne de la culture » ?

G.G.: MP 2013 a compensé les pertes de clientèle occasionnées par les travaux du Vieux-Port et l’autoroute nord qui est totalement néfaste pour nous. Pour faire venir les gens de la région, il faut des accès plus facile au centre ville, ce qui n’est pas le cas puisqu’on piétonnise au maximum. Il faut des parkings de périphérie qui permettent de prendre les transports en commun. Avec MP 2013, on a vu beaucoup de gens venir de l’extérieur, des gens qui viennent le dimanche aussi. De ce côté-là, le commerce devra évoluer si on veut satisfaire cette clientèle potentielle. On espère que l’élan touristique s’amplifiera.


L.B.D.: 2013 a-t-elle était une année exceptionnelle pour le commerce ?

G.G.: Non. Il n’y a pas eu de retombées à l’image de ce qu’aurait dû être la Capitale de la culture.

L.B.D.: Pour ces fêtes de fin d’année, la consommation est-elle au rendez-vous ?

G.G.: La fréquentation y est mais on remarque une baisse du panier moyen par rapport aux années précédentes. Le chiffre d’affaires reste stable sur ces derniers mois. Comme toutes les années, les commerçants comptent beaucoup sur décembre qui est important pour le commerce. Nous sommes confiants car Noël est une fête qui restera toujours ancrée chez les Marseillais.

Entretien réalisé par #LindaBeDiaf

Article publié dans le LM Tendances de la Marseillaise le 15 décembre 2013
Première publication le 20 décembre 2013
Le Président de Centre Bourse à Marseille, Guy Gibert, prend sa retraite fin 2013 / Photos Stéphane Clad

Le Président de Centre Bourse à Marseille, Guy Gibert, prend sa retraite fin 2013 / Photos Stéphane Clad

Tag(s) : #LM Tendances, #People Art, #la Marseillaise, #Entreprises, #Economie, #Tourisme, #Urbanisme, #Gibert, #Centre Bourse, #Marseille
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :