Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le 5 février 2014

Emmanuel Joly est directeur commercial France & Espagne pour la Royal Caribbean International.

La compagnie américaine de croisières implantera le plus grand et le plus innovant navire du monde en Méditerranée à partir de mai 2015 – soit 22 rotations depuis Barcelone qui feront escales à Marseille !

Linda Be Diaf : Qu’est-ce qui fait de l’arrivée de l’Allure of the Seas en Méditerranée, une nouveauté mondiale ?

Emmanuel Joly : L’Allure of the Seas est un géant des mers comme il n’en existe nulle autre au monde. Il est le plus grand et le plus innovant de tous les navires de croisières du monde avec 225 000 tonnes, 5400 passagers, 2384 équipiers, 367 mètres de long, 60 mètres de haut au-dessus de la mer, etc., et des merveilles d’innovations qui le rendent écologiquement plus efficace que ses prédécesseurs.

L’Allure of the Seas est le dernier né de la flotte Royal Caribbean International, sorti un an après l’Oasis of the Seas. Ils sont « frères jumeaux ». D’ailleurs, un troisième navire de la même classe est actuellement en cours aux chantiers navals de Saint Nazaire où plus de 4000 personnes travaillent à sa construction.

Pourquoi avoir fait ce choix stratégique de la Méditerranée ?

L’Allure of the Seas et l’Oasis of the Seas sont habituellement déployés dans les Caraïbes. Plus de 2 millions de personnes ont déjà profité de ce navire et les taux de satisfactions au retour sont excellents. L’implanter en Europe, va nous permettre nous rapprocher de nos clients européens et de leur permettre d’embarquer depuis Barcelone.

Pourquoi Barcelone en tête de ligne plutôt que Marseille par exemple ?

Pour plusieurs raisons. La première est que l’infrastructure portuaire de Barcelone en fait le premier port de croisières en Europe. Ensuite, ses infrastructures aéroportuaires permettent de relier directement le Port de Barcelone et les pays scandinaves rapidement. Enfin, l’acheminement entre l’aéroport et le port d’embarquement est facile d’accès.

Nous déployons toujours nos flottes en fonctions des intérêts globaux de notre clientèle.

A quand Marseille, tête de ligne ?

Nous sommes une compagnie internationale. Il est aujourd’hui difficile d’envisager une tête de ligne depuis Marseille car nous nous implantons en fonction de nos intérêts globaux. Pour le public français, Barcelone est un site très facile d’accès. Quatre millions de Français ont visité Barcelone en 2013, soit une augmentation de +7% par rapport à 2012. Barcelone est une véritable attraction pour les touristes français et dispose d’un accès facile par TGV et par voies autoroutières qui lient Barcelone à deux heures de Montpellier.

Et Marseille comme escale de la Royal Caribbean International, est-ce un pari risqué ?

Lors de ces trois dernières années, notre expérience avec le Port de Marseille et la Ville de Marseille a été excellente !

L’arrivée de l’Allure of the Seas en escale à Marseille est un gage de confiance de la part de notre compagnie. Royal Caribbean International mise sur Marseille, c’est pourquoi nous l’avons choisi…

Que pensez-vous apporter à la ville de Marseille ?

L’Allure of the Seas est un attrait touristique majeur qui permettra de mettre en valeur Marseille dans le monde entier et de l’ancrer un peu plus sur la carte des croisières du monde au même titre que les Caraïbes et les Bahamas. De cette manière aussi, la destination touristique de Marseille sera relayée dans le monde entier. Je pense que Marseille a un beau potentiel devant elle.

A combien estimez-vous les retombées économiques de vos escales de 2015 à Marseille ?
Nous comptons à ce que la ville puisse bénéficier de retours de nos escales qui devraient représenter un apport financier pour la ville de 9 millions d’euros sur les escales réalisées en 2015. Lors de nos précédentes escales à Marseille avec nos différents navires, les croisièristes dépensaient en moyenne 62 euros par personne et 21 euros par équipier.

Vous lancer l’ouverture de la ligne en mai 2015. S’agit-il d’un test ou d’une destination pérenne ?

C’est une saison complète avec 22 rotations de 7 jours, c’est donc un pari ferme pour l’année.

Et pour les années suivantes ?
Les déploiements ne sont pas encore faits.

Concernant l’itinéraire touristique en Méditerranée, que proposez-vous de différents dans l’itinéraire par rapport à vos conccurents comme Costa Croisières et MSC ?

La principale différence est le navire qui est lui-même une destination. Les escales de l’itinéraire sont relativement classiques : Majorque, Marseille, Rome, Naples… En revanche, nous aimons insister sur le navire qui est la destination.

Quels attraits majeurs déterminent les croisièristes à voyager sur ce navire ?

Le navire est séquencé en sept quartiers différents qui font que chaque personne à l’impression d’être seule, malgré le gigantisme du navire. Il y a des options pour tous. Par exemple, le quartier Central Park avec ses 12.000 arbres et plantes naturels plantés à ciel ouvert offre aux gens la possibilité de venir se reposer et déambuler.

Il y a aussi l’Aquathéâtre, un grand boulevard commercial, une piste de patinage sur glace par exemple, et toutes les animations de la Dreamworks avec les personnages de Shreck et Madagascar pour nos plus jeunes clients.

Quels tarifs vont être appliqués pour une croisière d’une semaine en Méditerranée sur l’Allure of the Seas ?

Le prix de départ est de 979 euros (taxes incluses) par personne qui varie en fonction des saisons et du taux d’occupation.

Entretien réalisé par Linda Be Diaf

Tag(s) : #Marseille Actu, #Tourisme, #Envie d'ailleurs, #Economie, #Actu, #People Art, #Entreprises, #DestiMed
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :