Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

CREDIT PHOTO @ STEPHANE CLAD

CREDIT PHOTO @ STEPHANE CLAD

#Amap :  les paniers #paysans s’implantent dans les villes

Pommes de terre, épinards, oignons, cébettes, mâches, salades, carottes, et fraises sont les produits du jour du panier paysan.

Tous les mardis soirs, de19h30 à 20h30, les Marseillais se donnent rendez-vous aux Réformés, devant la Brasserie des Danaïdes, dans le 1er arrondissement, pour venir chercher leur panier de fruits et de légumes de saison que Driss leur apporte toutes les semaines.
Driss est maraîcher à la Phare les Oliviers. Dans le cadre du réseau des Amap de Provence-Alpes-Côte d’Azur, il vend les produits maraîchers de son exploitation directement aux consommateurs du centre ville de Marseille.

Les Amap sont des Associations pour le maintien d'une agriculture paysanne destinées à favoriser l'agriculture paysanne et biologique qui a du mal à subsister face à l'agro-industrie.

Le principe est de créer un lien direct entre les paysans et les consommateurs, qui s'engagent à acheter la production de celui-ci à un prix équitable et en payant six mois par avance.

Ainsi, quand Driss vient vendre, avec sa fourgonnette, ses fruits et légumes issus de la culture biologique de ses terres, il sait qu’il a déjà vendu 27 paniers comme ce mardi soir.

Cet engagement contractuel permet au producteur d’assurer à l’avance la commercialisation de ses produits et au consommateur d’obtenir un panier des produits venus tout droit de la ferme. De cette façon, l’Amap et le producteur s’engagent conjointement dans une démarche éthique.

Ce soir ce sont Claire et Thomas, adhérents du réseau Amap Paca, qui organisent la distribution des paniers de la soirée. « Nous sommes tous des abonnés l’association. On paie nos paniers par saison et à l’avance. Et, chacun notre tour, nous tournons pour assurer la permanence », explique Claire qui est de service ce soir. Au marché des Amap, les adhérents ne choisissent pas leurs produits. Le forfait comprend un panier identique pour tout le monde à 12 euros et à 6 euros le demi-panier.

Rien ne prédestinait cet étudiant en Mathématiques à devenir paysan. Mais après une formation au CFPPA de Valabre à Gardanne, Driss a repris les terres d’un agriculteur bio de la Fare-les-Oliviers en 2006. Il est ensuite rentré dans le réseau des Amap et travaille maintenant avec un autre agriculteur qui lui vend son pain et un chevrier qui vend ses fromages frais. Une belle étape dans la construction d’un réseau de consommation et de production solidaire.

#lindabediaf

#Amap :  les paniers #paysans s’implantent dans les villes

A Marseille, les Amap de la région Provence Alpes Côte d'Azur (04, 05, 06, 13, 83, 84) sont fédérées par l'association Alliance Provence Paysans Ecologistes Consommateurs.

A Montpellier, l’Amap Lamalou est géré par Stéphane Pétrimaux qui a fondé la première Amap de l’Hérault. La ferme du Lamalou. Tél. : 06.14.78.72.32

A Nîmes, Croc’Amap, née de la rencontre des producteurs de La Roustide et de quelques consommateurs désireux de créer une AMAP dans le centre-ville, a été rejointe par Le poulailler de Papé Louis, à Cardet qui propose ses œufs extra-frais.

Rendez-vous tous les mercredis de 17h30 à 18h30 sur le parking du Conseil général , rue Guillemette à Nîmes.

Tag(s) : #la Marseillaise, #Consommation, #Social, #LM Tendances, #Ecolo, #Bio
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :