Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le label « bio » séduit de plus en plus de consommateurs mais aussi de plus en plus de producteurs de l’agro-alimentaire qui sont sujet à un lobbying d’industriels tenace qui tente, par tous les moyens, d’obtenir des dérogations pour assouplir la réglementation du « bio ». Le but étant d'intensifier et d’industrialiser la production afin de répondre à la demande grandissante des consommateurs.

Aujourd’hui, quand on dit qu'un produit bio cela veut dire qu’il est sans pesticide. Mais il est difficile de déterminer, à ce jour, jusqu'où l’agriculteur peut le garantir. Depuis la graine? Depuis la composition de sa terre ?

C’est la raison pour laquelle, la Commission européenne vient de mettre en garde les Etats membres de l’Union européenne (UE) contre tout tentation de « dérogations » aux règles de l'agriculture biologique au sein de l'UE. « Nous sommes face à un tel succès que la tendance est de pousser aux dérogations pour augmenter la production. (…) Depuis que les principes élaborés par la profession ont été adoptés, le secteur s'est fortement développé et clairement la demande excède l'offre : le risque est que certains producteurs veuillent répondre à cette demande en diluant les concepts », a déclaré sur ce point le commissaire européen à l'Agriculture, Dacian Ciolos, à l’occasion de sa venue à Paris pour le 51e Salon de l’Agriculture. Il a donc proposé aux 28 Etats membres de l'Union européenne de réviser leur règlementation du « bio » en vigueur à la fin du mois de mars.
Le premier règlement sur l'agriculture biologique entré est en vigueur en 1992. Il a été révisé en 1999 pour préciser les règles de conduite en matière de production, d'élevage et d'étiquetage. Il interdit l'utilisation d'intrants chimiques et d'organismes génétiquement modifiés. Cependant, des dérogations ont déjà été introduites en 2004 quand les semences « bio » et le matériel nécessaire à la reproduction végétative ne sont pas disponibles.
Actuellement, la consommation de produits « bio » n'excède pas 8% dans les pays de l'UE et les surfaces agricoles ne représentent pas plus de 5%.
#lindabediaf

Tag(s) : #la Marseillaise, #LM Tendances, #Bio, #Consommation, #Ecolo, #Environnement, #UE
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :