Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

CREDIT Photos : DR /Chez Guilène Cheron, après la cueillette et l’émondage, le safran se déguste en poudre, infusé ou naturellement en filament.

CREDIT Photos : DR /Chez Guilène Cheron, après la cueillette et l’émondage, le safran se déguste en poudre, infusé ou naturellement en filament.

Couleur, odeur, saveur. C’est avec mots délicats que Guilène Cheron, safranière dans les Alpes de Hautes-Provence, évoque la magie de ses cultures.

Productrice de safran certifié en apiculture biologique, Guilène Cheron partage sa passion du safran, un savoir-faire familial - pour ne pas dire ancestral.

Guilène Cheron n’est pas arrivée dans la culture du Safran par hasard. Elle lui vient tout droit de sa grand-mère agricultrice qui cultivait oliviers, truffes, vignes et safran.

« La culture du safran est une tradition en Provence depuis très longtemps. A l’époque, raconte Guilène Cheron, le safran était un moyen de troc, une monnaie d’échange de valeur car on payait en épices, d’où l’expression actuelle de payer en espèces ».

Aujourd’hui, « le safran est en train de revenir à la mode car c’est un exhausteur de goût qui est très simple à utiliser », explique-t-elle.

Le safran est une épice noble qui se vend au poids. Si le kilogramme de safran avoisine les 30.000 euros lorsqu’il est vendu en circuit court – c’est-à-dire directement du producteur, un seul gramme de cette épice est nécessaire pour cent personnes. Pour cuisiner, il faut compter 0,30 centime par personne. « J’essaie de démocratiser le safran en fédérant les petits producteurs mais malgré tout, on ne peut pas déprécier le prix du safran », estime cette productrice de plantes aromatiques et médicinales bio qui n’hésite pas à faire visiter sa safranière à qui lui demande.

#lindabediaf

KarKam -Hameau Les Beauduns - 04380 Barras
guilene-cheron@wanadoo.fr
Tél. : 06 14 31 19 44
Le #safran de #Provence, une histoire de famille

Guilène Cheron livre un de ses secrets

_ Faire infuser la dose de safran de Provence en filaments nécessaire (en fonction du nombre de convives). Préférer les filaments entiers à la poudre. Il faut compter à 0,1 gramme pour huit à dix personnes soit cinquante filaments environ.

L’infusion peut se faire dans de l’eau tiède, du vin, du thé…

_ Prendre de bons produits du terroir et les cuisiner : agneau, poulet, poissons et fruits de la mer Méditerranée ; Légumes et céréales du soleil ; Riz, pois chiche, épeautre, etc.

_ Attendre la fin de la cuisson pour incorporer l’infusion de safran.

_Laisser mijoter dix à vingt minutes.

Tag(s) : #Safran, #Provence, #LM Tendances, #Bio, #la Marseillaise, #Agriculture, #Femme, #Entreprises, #livre, #Safranière
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :