Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • Les femmes représentent désormais 34% des étudiants dans les formations scientifiques et techniques ;
  • L’emploi progresse de 8% dans les métiers scientifiques et techniques (entre 2010 et 2014[1]) ;
  • En progression, le numérique peine pourtant à recruter des profils qualifiés : par exemple 65% des besoins de recrutement d’ingénieurs et responsables informatiques ne sont pas satisfaits. Une tendance qui pourrait d’ailleurs s’aggraver car les jeunes femmes s’orientent de moins en moins vers les métiers du numérique ;
  • L’engagement des entreprise sur l’égalité femmes/hommes dans le secteur scientifique et technique se concrétise : 70% des femmes et des hommes sont satisfaits des aménagements sur le temps de travail et des mesures d’assouplissement de l’organisation du travail (travail à distance, horaires de travail aménagés et horaires de réunion encadrés) ;
  • En 2014, les femmes font preuve d’un niveau d’engagement et de motivation élevés, 92% des femmes (à proportion égale avec les hommes), souhaitent se voir confier de nouveaux défis professionnels.

Le numérique : moteur de la création d’emplois, et pourtant, les jeunes femmes n’en profitent pas…

En 2014, le numérique confirme son rôle moteur dans la création d’emploi : le métier d’ingénieur, responsable informatique représente à lui seul 24 636 emplois. C’est aussi le secteur qui connait les tensions de recrutement les plus fortes avec dans le cas des ingénieurs ou responsables informatique 65% des besoins de recrutements de candidat-e-s non satisfaits.
Malgré les opportunités qu’elles offrent, de moins en moins de jeunes femmes s’orientent vers les formations au numérique : elles représentent moins de 3% des effectifs au niveau bac pro (électricité, électronique) et 9% des IUT ou des Sections de Technicien Supérieur. De même, dans les formations d’ingénieurs, la proportion de femmes qui s’orientent vers une spécialisation informatique diminue de 4%, pour s’établir à 11% en 2014.

L’étude révèle également que le nombre de jeunes filles qui choisissent une option scientifique dès la classe de seconde est en progression de 11% sur 3 ans, ce qui laisse présager (si cette tendance se confirme), d’une reprise de la féminisation des filières scientifiques dans les années à venir.

Tag(s) : #Emploi, #Femme, #Economie, #Entreprises
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :